Atelier du 31.10.12

En écho au film Dimanche d’Edmond Bernhard, Dimanche de Emmanuel Finkiel (2000).
Micky vient rendre visite à son ex-femme/ex-petite amie et à son fils pour le déjeuner dominical. Elle tente de le convaincre de rester pour la nuit.
Focus sur la main de la personne âgée, caressant la jeune femme/fille qui dort.
Suite de l’analyse de LA SEINE A RENCONTRE PARIS de Joris IVENS.      VOIR le film
Analyse de la séquence de la pluie,
et mise en rapport avec son court métrage LA PLUIE / 1929.    VOIR le film
Comparaison de séquences de « La seine… » et de « Aubervilliers » (Eli Lotar – 1946) et différences des approches des personnes filmées.

Détour dangereux par la route, pour revenir au calme de la Seine…

Après la focalisation sur les commentaires de ces 2 films (tous 2 avec des textes de Jacques Prévert) > Film détourné par le commentaire du régime nazi / LES RAISINS DE LA COLERE / 1940 – John Ford, dans l’émission Télé PROPAGANDA
Célèbre démonstration de l’importance du commentaire et de l’accompagnement musical à travers 3 versions avec la même bande image > Extrait de LETTRE DE SIBERIE / 1958 – Chris Marker                                                                   VOIR l’extrait

FLASH 3 / Patrick Fievez FLASH 4 / Michel Nyarwaya

Suite au FLASH 3 > Réaction aux films stéréotypés, aux clichés narratifs avec la Pub pour les jeans Diesel. L’archétype du Western et des personnages clichés   VOIR la pub

MONTAGE & COMMENTAIRE / Le Montage et le commentaire qui permettent le faux, ou comment William Karel reprend point par point les « preuves (?) du canular » avancées par certains, pour mettre en doute l’alunissage d’Apollo 11 ( « fausses preuves » démontées par d’autres) à travers un film d’enquête où interviennent d’importantes personnalités.
« Un documentaire d’intrigue, subtil mélange de faits réels, de fiction et d’hypothèses autour d’un événement qui marqua le XXe siècle : la course à la Lune. Ce film jette le trouble et nous rappelle le pouvoir des images et leur possible manipulation. »

OPERATION LUNE / 2002 William Karel.   VOIR le film
Pour arriver sur la lune… en musique, le morceau I Know You Got Soul / 1987 de Eric B And Rakim ( ECOUTER ) qui sera samplé dans Pump up the volume / 1987 de M.A.R.R.S. (VOIR ) dont le clip réutilise des images de la conqête spatiale.
En décallage   APOLLO VISION / 1970, film expérimental en 16mm relevant le matraquage politique, idéologique et publicitaire de l’aventure spatiale à travers typographies et écrans de télévision refilmés.

Extrait de l’Alunissage « en direct », et de la conversation avec Nixon ou le jour où l’Amérique devient le monde entier…

Atelier du 24.10.12

Suite à la vision de la vidéo d’ Alicia Lefevre, 2 travaux travaillant également sur la détérioration de l’image (détail, définition, pixellisation, …)
> GENERIQUE / 2011 Aurelien Doyen
Travail de saturation, solarisation, pixellisation, ralentissement de l’image et du son de génériques de Majors américaines de cinéma.
 > THIS IS A TELEVISION RECEIVER / 1976 David Hall
Exemple parfait de la déconstruction dans le domaine audio-visuel. DETAILS
 ARBEITER VERLASSEN DIE FABRIK ( Sortie des usines) / 1995  Harun FAROCKI
« Ce que je tente de souligner dans le film Sortie des usines, c’est cette règle qui consiste à dire que la vie commence quand le travail finit, et qui correspond à peu près à l’apparition du cinématographe. Dans Clash by night [1951] de Lang, Marilyn Monroe, en quittant l’usine, n’est plus une ouvrière, elle devient une personne. C’est aussi le cas de Chaplin. Ils doivent toujours être montrés devant l’usine. Ils sont donc définis par l’usine, mais toujours en arrière-fond. La vraie vie commence alors, et la vraie vie c’est la vie du divertissement, des produits commerciaux, du spectacle. C’est un peu le terrain de jeu du film. » H. Farocki  DETAILS

FLASH 1 / Elliot Dadat FLASH 2 / Théophile Debache

Dimanche / 1963  Edmond Bernhard
« Le vide est la sensation d’un manque installé. A la place de la torpeur, quelque chose était là, aurait dû venir, rester ; là, il n’y a donc rien sinon, sans mesure, l’absence. Profondeur égale surface : dimanche, jour où tout manque, y compris l’attente… » DETAILS

AUBERVILLIERS / 1946  Eli  Lotar
A la sortie de la guerre, en 1946, le photographe Eli Lotar tournait son premier documentaire, Aubervilliers : « Un film réalisé dans la banlieue parisienne au cours de l’été 1945 dans le but d’attirer l’attention sur les conditions d’existence des habitants des îlots insalubres des grandes villes. » Textes de Jacques Prévert.
 LA SEINE A RENCONTRE PARIS / 1957  Joris IVENS
Le premier film de Joris Ivens depuis son retour d’Europe de l’Est est un film-poème sur Paris et la vie parisienne aux bords de la Seine. Le film suit le cours du fleuve le long de la ville, dressant un portrait de celle-ci et de ses habitants. Poèmes de Jacques Prévert.

 

Atelier du 17.10.12

UNIVERSAL HOTEL / 1986  Peter Thompson
P. Thompson retrouve plusieurs photos des expériences du Dr. Sigmund Rascher (Dachau 1943), sur ses expériences de réchauffement par chaleur « animale », des femmes en réalité. Il tente – en modifiant l’ordre des photos trouvées – de comprendre et de raviver bourreaux et victimes. Il redonne vie – pour un temps – aux photos qui, comme les souvenirs, disparaissent inexorablement.

Suite à l’analyse de séquences du film « Bande à part » (J-L. Godard – 1964) Clip du groupe « Nouvelle vague » avec la chanson « Dance with me » qui emprunte les images de la danse entre Anna Karina, Samy Frey et Claude Brasseur.

Par glissement, Clip du groupe « Nouvelle vague » avec la chanson « Dancing with myself » qui emprunte les images du film « Vivre sa vie » Tableau 9 (J-L. Godard – 1962)

Par dérapage, Clip de Lana Del Rey avec la chanson « National anthem » qui plagie / actualise des images privées de la famille Kennedy, ainsi que l’assassinat de J. F. K. le 22 novembre 1963 à Dallas. Clip mis en regard de la vidéo de Nathalie FRIGO « November 22, 1963 » (2004) …
vidéo où JFK a été effacé, modifiant l’archive, la recentrant sur Jackie…
                 FILM ORIGINAL                                             VIDEO de N. FRIGO

Suite à une discussion sur les frontières entre réel / virtuel, réel / fictionnel > documentaire « Vendre la guerre » (1992) commenté par Gilles Gougeon.
Un an après la libération du Koweït, une enquête sur la campagne de désinformation menée par une firme de relations publiques américaine pour vendre aux citoyens américains l’idée d’aller en guerre contre Saddam Hussein.

Vidéo d’étudiants de l’ERG
Alicia Lefevre Sans titre / Projet en cours

IMAGES DU MONDE ET INSCRIPTION DE LA GUERRE / 1989 Harun Farocki
« Le film n’est pas une tentative de rendre visible le camp d’Auschwitz… Plutôt que la visibilité d’Auschwitz, c’est la visibilité du fossé entre notre capacité de fabrication et notre capacité de représentation, entre ce que nous pouvons faire et ce dont nous pouvons nous faire une image, qui est le vrai leitmotiv du film. » tiré d’une conférence de Ian Simms
Il est temps que la réalité commence. INFOS SUR SES FILMS & SITE D’H. FAROCKI
Lire une CONVERSATION AVEC H. FAROCKI

Atelier du 10.10.12

Videos d’étudiants de l’ERG
Maeva, 19 ans escort girl sans limite  Rachel Marino  2009
 Avant la parade Adrien NIHOUL 2012
Blast of silence Aurelien DOYEN 2012
Elen Dragoste Eve Decampo 2012
Le tombeau des lucioles Veronique Bauer Raposo 2012

Les phosphènes de Stéphanie Floriant Ecrepont 2009
Plastic of the road Veronique Bauer Raposo 2012
 Switching pylons Floriant Ecrepont 2011
 Technology / Transformation : Wonder Woman Dara Birnbaum 1979  VOIR
Windows Peter Greenaway 1974   VOIR  &  SITE de P. GREENAWAY 
The fugitive kind / L’homme à la peau de serpent Sydnet LUMET 1960
Bande à part Jean-Luc Godard 1964
Analyse de la séquence du café: Minute de silence + deconstruction de la bande sonore dans la séquence de la danse. ( VOIR )

Atelier du 03.10.12

Gustav DEUTSCH  Film ist / 10 CONQUEST  Found footage > les hommes se tirent l’un sur l’autre depuis des siècle
La ligne générale  S. M. EISENSTEIN – 1929  Séquence de l’écrémeuse de lait  VOIR

L’allégorie du lait chez Eisenstein Alonso Cano, La vision de Saint Bernard vers 1650

MULTI ECRANS & SPLITSCREEN
Napoléon Abel GANCE  1927 Triple écran  BANDE ANNONCE « ACTUELLE »

Family Star / Family Star Jeff KEEN 1968 Split screen 2 écrans
Family Star / Diary films Jeff KEEN 1972 Split screen 4 écrans
Passing ship  George Barber 1994 / Split screen > récit réel (?) d’un accident d’avion de G. Barber confronté à des films catastrophes américains des 70′
SCRATCH VIDEO
Yes Frank, don’t smoke  George BARBER – Scratching 1985
 Arts Council GB Scratch George BARBER 1988
Absence of Satan George BARBER  1985
PUB / Remontage
Schweppes ad George BARBER 1993
Following your heart can lead to wonderful things George BARBER  2008
RR James BENNING  2007
Moi, maintenant film collectif de Claire Doutriaux et Paul Ouazan 1999