Atelier du 3.10.13

Suite et fin de la présentation des travaux de l’année scolaire passée.
Travaux montrés : « Nadine ’77 » d’Antoine Grimée + « Meeting point » de Lou Colpé.
2 échos au cours précédent
Un même morceau de musique (entendu et évoqué) « The sound of silence »
Le Lauréat / The Laureate  1967 Mike Nichols
Début et fin du film autour du morceau « The sound of silence » de Paul Simon & Art Garfunkel, morceau sorti initialement en 1964 sur le premier album du groupe, Wednesday Morning, 3 A.M., puis, une seconde fois sur leur deuxième album, Sounds of Silence, en décembre 1965. Prévue initialement comme musique « provisoire » appelée à être remplacée, elle deviendra finalement la BO du film.

40 ans, mode d’emploi / This is 40  2012  Judd Apatow
Discussion autour de Simon & Garfunkel + réplique incluant « the sound of silence »
Une synchronisation poétique image / Son
L’atalante  1934 Jean Vigo
Pour fuir la monotonie de sa vie au village, Juliette se marie avec Jean, un marinier. Mais la vie à bord de l’Atalante est compliquée par la présence du père Jules, un vieil excentrique. Pour découvrir Paris, la grande ville, Juliette s’enfuit, incitée à le faire par un camelot de passage. En colère, son mari l’abandonne, puis plonge dans une profonde dépression. Après plusieurs mois, le père Jules part à sa recherche et la retrouve. Elle revient avec lui sur l’Atalante.
Séquence du phonographe et de la « synchronisation » de l’accordéon. + Extrait du film.

Présentation du court-métrage
A propos de Nice  1930 Jean Vigo
 Ce film est ce que Jean Vigo appelle un point de vue documenté, c’est-à-dire que la caméra doit être considérée comme un document aussi bien à la prise de vue qu’au montage, auquel est attaché un point de vue étayé pour une fin déterminée qui exige qu’on prenne position.
A LIRE
Jean Vigo Ou La beaute de l’informe
Analyse et critique du film
Analyse des films de Jean Vigo  dont « A propos de Nice »

Présentation d’AVI MOGRABI
Relief  1999  Avi Mograbi
Une masse compacte, des soldats Israéliens tentant de contenir une foule arabe. Montée sous forme de boucle, la scène se poursuit indéfiniment, sans possibilité de résolution. Véritable cauchemar, qui pourtant, en se proposant de rendre sensible la stagnation, devait pousser le spectateur à souhaiter son achèvement.

Août, avant l’explosion 2001 Avi Mograbi
En filmant ses concitoyens israéliens et lui-même durant le mois d’août, Avi Mograbi révèle la violence quotidienne qui ronge son pays.
Entre journal intime et reportage, documentaire et fiction, Août est un pamphlet politique à l’humour féroce.
A LIRE
Jean-Louis Comolli sur Avi Mograbi
Article de Vincent Arquillière