Appel a projet

Je remets en ligne cette proposition d’appel à projet d’Emmanuelle Quertain.
Il est possible de participer à l’un ou plusieurs projets collectifs à côté de son travail personnel.
Eric Angenot

APPEL A PROJET : PAYSAGE A DISTANCE

Internet …
« Magnifique fenêtre sur le monde »
« On peut voir tout n’ importe où, n’importe quand »
« …nous offre la possibilité d’observer le monde avec l’œil du satellite… »
« Nouvel espace …de création…
… pour ce faire connaître… »
Opportunité.

Bien des idées sont aujourd’hui associées à ce phénomène.
Internet constitue un outil des plus utiles. On peut se représenter cela comme un réseau, un tissage de liens aussi multiples qu’infini.
La réalité de ce nouvel outil nous est cependant assez abstraite. Ce dernier à ses points obscures sur lesquels les divers modes d’emplois ne nous éclairent encore que très peu : les virus , les spams, les bugs en tout genres, ordinateurs contenant des puces capables de divulguer nos données à qui les commandent, pirates informatiques… autant de choses qui renvoient à un questionnement plus global sur le progrès et ses éventuels dangers ( l’évolution d’une technologie ne cessant d’accélérer en coupant progressivement tous les ponts avec nos perceptions tactiles et visuels ).

C’est en face de notre contacte à la réalité que je me situe.
Il diminue, c’est un fait.
Je propose de tester cette technologie sur ce qu’elle nous permet de percevoir réellement : Comment à travers le regard que permet Internet aurais-je une approche d’un paysage étranger ?
Il s’agit d’opposer deux visions, de tester les limites d’un réel échange au travers de technologies (dites de communication) pour observer l’utilité hypothétique de cette vitesse exponentielle à laquelle nous sommes confrontés .

En clair il s’agit de tester cette nouvelle vision pour nous artistes.

Ma proposition s’adresse à un élève que la problématique intéresse.

Démarche :

1) Il s’agirait pour cette personne de choisir un paysage* (dans son environnement géographique) suivant ses critères personnels (affectifs, formels… n’importe pourvu qu’il éprouve un intérêt particulier pour ce paysage là).
Une fois choisi les coordonnées de celui-ci doivent être échangées.
J’aurai de mon coté également choisi un paysage et communiqué, à celle ou celui que
le projet intéresse, ses coordonnées (nom ? adresse ? Dimensions ? Latitude/
Longitude ? )**

*pour ne pas diverger sur cette notion, il s’agit bien par paysage d’une « partie d’un pays que la nature présente à un observateur. » dictionnaire le petit robert
** on va dire pas plus d’un Km carré pour le notre, histoire de se centrer un peu .

2) Une fois les coordonnées échangées chacun des étudiant devra essayer d’obtenir un
un maximum d’information, par le biais du net, sur le paysage qui lui est inconnu pour s’en faire une idée .
Il sera (une fois en possession de toutes ces informations) amené à s’en faire une représentation, la plus précise possible, au travers des moyens artistiques.

3)Lors de l’hypothétique échange entre étudiants, l’un devrait révéler à l’autres son paysage et ensuite comparer ensemble la représentation que le net à permis qu’on se fasse d’une réalité et la réalité elle-même.

L’état visuel actuel serait par là illustré.
Je veux dire simplement qu’on a toujours tellement de mal à s’entendre , à s’élargir aux autres en dehors du cercle individuel sans sauter directement les échelles pour en arriver à une vision totalement globalisée et mondialisée…
Je voudrais une nouvelle échelle : celle des régions, des paysages d’une dimension à laquelle par le simple dialogue il soit possible d’accéder.
Ce travail croiserait le regard personnel, le vision démultipliée et interactive d’Internet et celle qui en découle qui, fragile et sensée, offre ce qui manque réellement aux deux autres.

Répondez moi aussi vite que possible
En souhaitant que cela vous intéresse …
Emmanuelle
Ou emmaquertain @yahoo.fr